Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

BORDERLANDS 3 - LE TEST -

BORDERLANDS 3 - LE TEST -
Développeurs/ Editeurs : Gearbox; 2K  
Genre : FPS/ Action RPG
PEGI 18 (Ce jeu n’est pas pour les enfants !)
Plateforme de Test : PS4

Il aura fallu attendre sept années pour que le troisième jeu du nom vienne en ce monde. Borderlands nous offre un retour flamboyant sur lequel je me devais d’écrire. J’ai tellement, mais tellement attendu pour ce Borderlands ! Vous ne pouvez pas imaginer ! Et comment vous décrire ma frustration quand à la sortie je n’avais absolument pas le temps d’y jouer. C’est pourquoi j’ai beaucoup de retard pour ce test mais nous y voilà enfin. Je vous parle de mon ressenti et des changements importants, des améliorations qui ont pu parfois manquer sur les opus précédent .

BORDERLANDS 3 - LE TEST -

Le multiGameuse 

Pour commencer dans le menu d’accueil vous avez une option MatchMaking (également accessible depuis le jeu en mode histoire). Qu’est ce que c’est que le MatchMaking me dirait vous ?

Beaucoup de gamers aujourd’hui connaissent ce terme. 

Il s’agit du mode multijoueur en ligne (PSN Plus obligatoire), une façon de trouver une autre joueuse (ou joueur) qui en a marre de tuer des psychopathes tout seul et qui galère un peu. Pour avoir de la compagnie vous avez le mode campagne qui vous permet d'aller chercher des copines et des copains pour avancer dans votre histoire.

Le mode Cercle du massacre c’est clairement prévu pour se défouler, des hordes d'ennemis à abattre purement et simplement jusqu'à ce que mort s'en suive ! 

Et le troisième, le terrain d’entrainement c’est comme son nom l’indique si bien, un entraînement, il s'agit alors de rassembler plusieurs joueurs ou joueuses afin de massacrer quelques méchants, puis mettre à terre un boss de fin, une sorte de mini donjon au final.

À noter également qu'à la fin du mode campagne en chasseur ultime, une autre option multijoueuse rentre en compte et vous verrez apparaître le mode Élimination Maliwan, ou il faudra être minimum niveau 50. Toujours une sorte de donjon avec un boss mais le tout un peu plus difficile.

Au delà du MatchMaking, il existe aussi à l’ancienne le split screen (écran scindé) qui permet de jouer encore et toujours en local avec une ou un ami qui est là bien présent sur le canapé à vos cotés, qui mange vos cacahuètes et aura besoin d’un câble assez long pour charger sa Dualshock de prêt.

Dans ce mode on a enfin le choix : Soit on garde le même système de récompense que sur les premiers Borderlands où c'est plutôt compliqué de se départager, et le niveau des ennemis n'est pas adapté à l'invité ; Soit un système de butin automatiquement partagé. Plus besoin de choisir, plus de vol de butin, chacun verra apparaitre ses récompenses en fonction de son niveau. Et là, peu importe que votre ami(e) et vous ayez 10 ou 15 niveaux de d’écart, la progression est bien adaptée pour chaque joueur(euse).

Une parenthèse sur le matchmaking :

Pourquoi est ce si difficile de trouver des gens pour jouer ? Je pense qu'il y aurai un sérieux progrès a faire pour la gestion des serveurs qui nous rend pas la tache facile pour rentrer dans une partie. Allo Gearbox Allo ???

BORDERLANDS 3 - LE TEST -
BORDERLANDS 3 - LE TEST -
BORDERLANDS 3 - LE TEST -
BORDERLANDS 3 - LE TEST -

Un voyage aussi rapide que l'Éclair 

Il est désormais possible de se téléporter vers une station de voyage éclair peu importe où l'on se trouve, on peut également se téléporter directement dans le véhicule. 

Dans le premier et deuxième volet, il fallait aller à une station de voyage éclair, donc marcher si il n’y en avais pas à coté, pour ensuite se téléporter vers une autre station de voyage déjà connue, et c’était vraiment très peu pratique.

BORDERLANDS 3 - LE TEST -

Et merci le nouveau Gameplay

Une vraie et réelle amélioration est notable au niveau du Gameplay. 

Comme je l’ai mentionné dans le premier point, le déplacement est facilité mais aussi les mouvements du personnage, un appui long sur X sur Ps4 permettant à celui-ci de s’accrocher au plateforme facilite les sauts et parcours pour aller chercher les trésors les plus discrets.

Le système de progression est plus confortable, le niveau au fil de l’histoire s’adapte plus facilement, pas d’obligation de réaliser une multitude de quêtes secondaires pour avoir le niveau de progresser dans l’histoire. Cela dit il reste quand même préférable de les faire  pour avoir de l’argent, certaines armes et elles complètent bien l’univers du jeu.

Le Roleplay dans le gampelay

Toujours plus de Roleplay dans Borderlands, c'est bien pour ça qu'il a été un des premier du genre à mélanger FPS et RPG. Dans cet épisode on peut améliorer son véhicule en allant voler des véhicules de bandits, il est possible de changer plus de choses au niveau de l'apparence (par exemple la couleur de son arme), et peut être à voir prochainement si il sera possible d'améliorer son arme (voir 4ème onglet du menu de l'arme) que ça ne m'étonnerai pas.

Au niveau des cosmétiques, on trouve des nouveautés. Il est maintenant possible de changer l’apparence d’une arme en changeant la couleur. Il y a aussi des « pendentifs d’arme ». Mais  il faut dire qu’ils sont beaucoup trop discrets pour pouvoir les remarquer en jeu. 

BORDERLANDS 3 - LE TEST -
BORDERLANDS 3 - LE TEST -
BORDERLANDS 3 - LE TEST -
BORDERLANDS 3 - LE TEST -

L’interface

L’interface avait besoin de rafraîchissement, c’est chose faite. L’inventaire est un peu plus clair, et les menus pour la progression des compétences aussi sans être trop à l’opposé de ce que l’on à déjà connu.

BORDERLANDS 3 - LE TEST -
BORDERLANDS 3 - LE TEST -
BORDERLANDS 3 - LE TEST -

Histoire

Toujours accueilli et guidé très maladroitement par notre cher ClapTrap sur les premiers instants, l’histoire du jeu reste dans la trame. Toute une aventure de rencontre de personnages toujours dans l’esprit complètement barré et grossier pour certains. Sur les traces du Faucon ardent, il va de notre devoir d'aller donner une leçon aux méprisables jumeaux calypso (la patience est donc un plat qui se mange sans sauce comme dirai l'autre). 

J'ai bien aimé détester les jumeaux calypso mais je ne les trouve pas aussi charismatique que le Beau Jack que nous avons connu. Ceci dit la première extension devrait faire mon bonheur je pense.

En résumé

Sur toute ces longues années d'attente, on se voit dignement récompensé avec un Borderlands qui se respecte. De l'humour, de la baston, de la coopération entre joueuses et joueurs et encore plus de butin. Tout ces changements ont été très bénéfiques et vraiment cohérents. Malgré le mode Matchmaking, qui selon moi, soit est trop peu fréquenté, soit à un problème de gestion, c'est tout simplement ce que j'attendais de ce Borderlands. J'ai hâte de voir ce que vont donner toutes les prochaines extensions. Pour moi la licence reste une valeur sure que je me doit d'avoir dans ma collection de jeux.

Extensions

Pour ceux qui sont sur Playstation, la première extension "Le Casse du Beau Jackpot" de trouve en lien en bas de page.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

KoBarT @journaldunegameuse

KoBarT, Blogueuse passionnée de jeux vidéo et de high-tech.
Voir le profil de KoBarT @journaldunegameuse sur le portail Overblog

Commenter cet article